Carrefour d’apprentissage

Le Plan d’action numérique et le carrefour d’apprentissage

« Le modèle traditionnel de la bibliothèque scolaire est appelé à se transformer pour renforcer sa contribution au développement des compétences du 21e siècle chez les élèves. » (MEES, Plan d’action numérique, 2018, p. 46)

Le 30 mai 2018, le MÉES dévoilait le Plan d’action numérique en éducation et enseignement supérieur (PAN). Le PAN qui vise non seulement la formation à l’usage du numérique des enseignants et des apprenants, mais encourage également l’intégration des pratiques pédagogiques innovantes, la collaboration, la participation, l’engagement et l’autonomie dans la démarche d’apprentissage.

Trois orientations sont au cœur du PAN : le soutien du développement des compétences numériques des jeunes et des adultes, l’exploitation du numérique comme vecteur de valeur ajoutée dans les pratiques d’enseignement et d’apprentissage, et la création d’un environnement propice au développement du numérique.

Dans le cadre de ces orientations, trente-trois (33) mesures favorisant la réussite à long terme des apprenants ont été mises de l’avance. La Mesure 17, Déployer le prêt de livres numériques en bibliothèque scolaire et encourager leur transition vers des carrefours d’apprentissage est à souligner, puisque cette mesure fait notamment appel à l’expertise des professionnels des sciences de l’information et engage la bibliothèque vers une évolution imminente.

Qu’est-ce qu’un carrefour d’apprentissage ? EXEMPLES DE PROJETS 

Un carrefour d’apprentissage est un espace commun, à la fois physique et virtuel. Il soutient la recherche d’informations, l’engagement, la collaboration, l’expérimentation, la créativité et les échanges voués à l’enrichissement des apprentissages.

Le carrefour d’apprentissage est avant tout un espace pédagogique 

  • Il préconise l’interdisciplinarité et la pédagogie active (créativité, collaboration, exploration sous forme d’essais-erreurs et résolution de problèmes).
  • Il encourage les projets interclasses.
  • Il est centré sur l’élève et son engagement dans son apprentissage.
  • Il mise sur le processus réflexif plutôt que sur le résultat attendu.

L’axe culturel du carrefour d’apprentissage comprend : 

  • l’accès à une collection de ressources riche et variée,
  • le développement de l’autonomie de l’élève en ce qui a trait à la recherche d’informations et à la sélection d’ouvrages à « sa pointure », ​
  • le développement de l’identité de lecteur de l’élève, ​
  • l’essor de la créativité ainsi que les habiletés artistiques de l’élève,
  • l’enrichissement culturel de l’élève,
  • l’appréciation d’œuvres d’art,
  • les rencontres et les échanges culturels.

L’axe technologique du carrefour d’apprentissage vise à : 

  • Développer la compétence numérique des élèves.
  • Donner un accès privilégié à une variété de ressources ainsi qu’à des outils technologiques et numériques.
  • Créer un espace commun de partage d’outils technologiques et de ressources.
  • Intégrer un laboratoire créatif à même le carrefour ou idéalement dans un local communiquant directement avec le carrefour.

L’axe collaboratif du carrefour d’apprentissage vise à :

favoriser le travail d’équipe, les échanges de bonnes pratiques, les projets interclasses en offrant des installations telles que : ​

  • des salles de travail d’équipe,  ​
  • une salle de formation,​
  • des murs collaboratifs ou des tableaux  blancs sur roulettes, ​
  • un espace flexible, des tables collaboratives sur roulettes.

Notre philosophie

Le temps de la salle de lecture silencieuse est révolu! La bibliothèque s’active et se modernise! Cela n’empêche pas aux lecteurs de trouver un coin calme pour autant. La bibliothèque se diversifie tout simplement.
L’objectif principal est de créer un espace commun faisant profiter à l’ensemble de l’équipe-école des équipements (souvent dispendieux), des installations, du mobilier flexible, des outils technologiques et numériques, du matériel pédagogique (de science, des 4 arts) et une collection de livres riches et variés. Le carrefour d’apprentissage est un espace unique, différent de la classe. Le terme « carrefour » renvoie à l’idée de complémentarité et de lien avec les autres espaces de l’école, en l’occurrence, le laboratoire créatif, la salle de tournage, l’auditorium, les locaux d’arts (4 arts). Dans un monde idéal, toutes ces installations sont situées à proximité les unes des autres. S’il manque d’espace pour réaliser ce scénario, pourquoi ne pas intégrer ces outils et ces installations à même le carrefour ?

Pourquoi un carrefour d’apprentissage ?

  • Pour soutenir l’enseignement et les apprentissages, et ce dans toutes les disciplines.​
  • Pour favoriser l’enrichissement culturel des élèves.​
  • Pour offrir un espace commun permettant de partager des équipements, des ressources et des installations coûteux.​
  • Pour répondre aux objectifs généraux du PFEQ et du cadre de référence de la compétence numérique.​
  • Pour développer les compétences des apprenants du 21e siècle inscrites au Plan d’engagement vers la réussite du CSSDM.​
  • Pour développer la culture informationnelle des élèves.​

Comment mettre en place un carrefour d’apprentissage à son école?

Les bibliothécaires du Bureau des services éducatifs complémentaires (BSEC), les Services pédagogiques (SE) et les Ressources matérielles (SRM) de la CSDM collaborent pour soutenir les équipes-écoles à la mise en place de carrefours d’apprentissage au primaire et au secondaire. Vous pouvez contacter directement l’un des deux chargés de projets en carrefours d’apprentissage pour plus d’information.

Une communauté de pratique (CoP) pour accompagner les équipes-école à la mise en place de leur carrefour d’apprentissage. Pour plus d’information sur notre CoP hybride, cliquez ici. 

Ressources – pour en savoir plus!

N’hésitez pas à communiquer avec un chargé de projet en carrefour d’apprentissage :

Personne ressource
Viviane Morin, Bibliothécaire 
morin.v@csdm.qc.ca